Un nouveau débat de la Laicité

Le chef de l’État a défendu son choix d’ouvrir le débat sur la laïcité, lundi 4 février, à l’occasion d’une rencontre avec 300 élus et responsables d’associations d’Évry-Courcouronnes, en banlieue sud de Paris. Les revendications des « gilets jaunes ne s’expriment pas de la même manière ici que dans la France que l’on dit périphérique », a souligné Stephane Beaudet, maire (ex-LR) de la toute nouvelle commune d’Évry-Courcouronnes, dans l’Essone. C’est là, en banlieue sud de Paris, que le président de la République a participé lundi 4 février à son cinquième « grand débat » avec des élus et, cette fois, des responsables associatifs. « Je pense que le prochain mouvement de révolte dans cette région parisienne sera sur la question du logement », a jugé le maire communiste de Nanterre, Patrick Jarry. Ce dernier a décrit des familles qui « attendent pratiquement dix ans pour passer d’un deux à un trois-pièces » et critiqué la politique du logement du gouvernement. Peu avant 21 heures et après plus de trois heures d’échanges, Emmanuel Macron n’avait pas encore répondu à la plupart des questions. Expliquant que le contexte a changé depuis le début du siècle dernier, le chef de l’État a esquissé, comme il le fait toujours sur ce sujet, une ligne de crête. D’autre part, que les problèmes étaient pas niés. », a ainsi demandé Emmanuel Macron.