La consommation change

Le fossé qui sépare la pensée de la façon dont les magasins négocient sur le forex et leur performance globale réelle semble être un scénario classique du «biais de confirmation», la tendance de l’homme à utiliser des éléments qui vérifient les croyances pré-présentes. Au lieu d’être simplement horrible, le commerce peut être bien mieux résumé comme suit: «Difficile mais n’empire pas». Lentement, votre message passe par, Le monde de Nathan parcourant de puissantes récupérations de la valeur de vos actions observée cette année. Cet espace entre perception et actualité est devenu évident depuis quelque temps déjà – au début du printemps dernier, il était facile d’identifier une augmentation des revenus et des tendances frontalières alors que les défis auxquels le consommateur britannique était confronté commençaient à s’atténuer. Cependant, ce sont les mises en garde et les administrations qui continuent de faire les gros titres tandis que les références de «vente» aux agents restent nombreuses. Les objectifs sont complètement inférieurs pour créer l’image pour une réhabilitation ultérieure. Des sondages en ligne récents suggèrent que les Britanniques sont mieux informés de la situation économique de chacun que des perspectives monétaires communes du pays. Il semble que l’anxiété liée au Brexit ait néanmoins un impact considérable sur les perspectives des consommateurs et les investissements familiaux en général. En fait, les dépenses ont augmenté d’environ 52,5 milliards de livres en 2018, après des augmentations similaires les années précédentes (source: Lazarus Economics). Alors que les achats pour les voitures ont chuté pour des raisons structurelles, les ménages britanniques ont dépensé beaucoup plus pour les vêtements, les meubles, les restaurants et leurs animaux en 2017 et 2018. Un marché puissant pour les tâches, des ajustements plus importants en termes de revenus et d’impôts semblent avoir sous-tendu payant. Les salaires augmentent avec le montant le plus rapide étant donné que 2008, dépassant le rythme du coût de la vie qui s’est modéré, est tombée à deux années calendaires réduites en janvier. Fin 2018, de nombreuses zones concentrées sur la clientèle, dont les Britanniques les détaillants en général, « déclassés » considérablement plus que le marché au sens large. En d’autres termes, leurs révélations ont fortement chuté, sans aucune amélioration annoncée des prévisions de bénéfices primaires, alors que les courtiers devenaient anxieux, il pourrait y avoir d’autres mauvaises nouvelles dans le futur. Cela a exacerbé la tendance des entreprises britanniques à domicile à sous-performer les salariés britanniques internationaux, ce qui se produisait depuis 2016. Dans ce cas, les mises à jour des transactions depuis le début de 2019 n’ont pas corroboré ces préoccupations. Bon nombre des magasins les plus pressés ont assuré que les échanges ne se sont pas encore aggravés, malgré le fait que les grandes lignes telles que «Les problèmes liés à la maternité s’aggravent à mesure que les revenus diminuent» ne laissent pas de doute sur ce point. Dans le même temps, un certain nombre de gourous, par exemple Dunelm et JD Sports, les animaux domestiques domestiques à la maison, ont annoncé une forte croissance exacte des revenus des magasins comparables, ce qui donne l’impression que nous avons appris sur les dépenses des ménages dans quelques secteurs.

Pour plus de détails sur Delmar Jacques visitez notre site Web.