Faire grandir le vin

Si vous appréciez vino, définissez mon article sur la mise en route du vin. La vinification est l’une des entreprises les plus historiques de l’être humain. Les faits archéologiques suggèrent que les premiers vignerons ont commencé à former leur travail artistique il y a environ huit mille ans. Depuis lors, les efforts ont déjà été principalement dirigés vers la manipulation de la fermentation à partir du raisin. Les organismes de réglementation des États-Unis classent les boissons au vin sans raisin en fonction de leur élément principal en compagnie de pomme ou de poire, de fruits ou de baies frais, d’agrumes et de vins agricoles. Ce dernier concerne les vins produits à partir de miel d’abeille, de racines, de parties de fleurs, de cactus et de riz. La fermentation réussie des approvisionnements en nongrape offre de nombreux défis différents. Le plus important est d’augmenter la teneur en glucose du fruit ou de toute autre partie. À maturité optimale des fruits, la teneur en sucre est insuffisante pour donner un vin de 10 boissons alcoolisées. En conséquence, les vignerons peuvent ajouter du sucre, œnologie un processus appelé chaptalisation. Un vigneron doit également gérer le niveau d’acidité car les légumes et les fruits font souvent défaut. La pénurie est corrigée par un supplément d’acides parfois citriques ou maliques ou par le mélange d’une acidité accrue des fruits ou du vin. En revanche, les agrumes et certains fruits pourraient être beaucoup trop élevés en termes d’acidité, un défaut qui pourrait être corrigé par la technique d’amélioration ou régi par l’eau de supplément. Des carences en azote peuvent se développer à travers les fruits et la manipulation et, si elles sont réduites de façon critique, provoquer une fermentation interrompue ou rattrapée. Ce type de fermentations nécessite l’ajout d’azote exogène, généralement sous forme de phosphate de diammonium (DAP). À l’exception des baies, la finalisation des produits à base de légumes et de fruits entraîne généralement de mauvais jus. Les plans d’enzyme pectinase sont souvent utilisés pour frapper la composition de la surface des parois cellulaires, libérant de l’eau. En revanche, les fruits frais peuvent être congelés et décongelés juste avant la manipulation. La création de cristaux de glace brise les murs des téléphones portables, qui à leur tour lancent la substance et stimulent la production de jus. Cependant, cela peut conduire à une oxydation rapide et à une diminution de la personnalité des fruits. Une fermentation différente de la pulpe macérée, plutôt que du jus de fruit exprimé, emprisonnera la température de fermentation et améliorera les chances de fermentation rattrapée. En comparaison, la fermentation de plus grandes quantités de liquide nécessite un refroidissement capable de dissiper la température. Les fermentations de baies à partir de baies développées et indigènes sont assez simples. La plupart ont un niveau d’acidité satisfaisant à excessif et les jus / vino produits sont appropriés. Le vin de la société Apple (cidre, cidre dur, le jack de la société Apple) peut également être un rafraîchissement précoce, et l’utilisation de jus de fruits fermenté aux pommes comprend bien plus de deux mille ans. Les colons anglais ont amené la compagnie de pommes graines de plantes en Amérique exactement où les liquides « tenaces » et non alcoolisés sont devenus leur boisson préférée. Le poire vino, souvent connu sous le nom de poiré ou poire, a ses racines à la fois en Grande-Bretagne et en Normandie, dans le nord de la France. Par rapport aux cidres, les perrys véhiculent des arômes plus transformés et éphémères. Perry comprend également un degré plus élevé de boissons sucrées-alcoolisées non fermentables, le sorbitol, produisant une présentation commerciale beaucoup plus corsée. Le vin de pissenlit est l’un des exemples les mieux identifiés de vin créé à partir de morceaux de rose. Bien que la plupart des pissenlits en perspective soient une gêne, le floral présente une très longue histoire comme une herbe et des thés naturels curatifs. Les pétales sont excisés, bouillis et extraits dans une variété de formulations de glucose et de solution acide (citron ou citron vert, fruit frais ou liquide) pendant plusieurs jours avant le stress et le supplément de candida. Étant donné que les pétales sont généralement moins facilement disponibles en azote, des suppléments de santé sont nécessaires.