Des milliardaires pour Notre Dame

À gauche: François-Henri Pinault. À droite: Bernard Arnault Les milliardaires français et les grandes entreprises se sont engagés à faire un don d’au moins 600 millions d’euros pour aider à reconstruire la cathédrale Notre-Dame après un incendie catastrophique qui a déchiré la structure historique, effondrant sa flèche et causant des dégâts importants. Leurs dons sont venus alors que les pompiers de Paris ont déclaré mardi matin que l’incendie était complètement éteint. « Un groupe d’experts analyse toutes les structures pour établir les prochaines étapes », a déclaré aux journalistes le porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris, Gabriel Plus. François-Henri Pinault, président-directeur général du groupe international de luxe Kering, qui comprend Gucci et Saint Laurent, a déclaré lundi soir que lui et sa famille alloueraient 100 millions d’euros à la reconstruction de la cathédrale. Dans un communiqué publié sur Twitter, Pinault, qui est également président de la société holding Groupe Artémis, propriétaire de la maison de vente aux enchères des beaux-arts Christie’s, a écrit: « Mon père François Pinault et moi avons décidé de libérer dès maintenant le fonds d’Artemis une somme de 100 millions d’euros pour participer à l’effort qui sera nécessaire à la reconstruction complète de Notre Dame.  » Son don a été doublé mardi matin par Bernard Arnault, président-directeur général du groupe de produits de luxe LVMH, dont les marques comprennent Moët & Chandon et Dior. « Au lendemain de cette tragédie nationale, la famille Arnault et le groupe LVMH s’engagent à soutenir #NotreDame. Ils feront un don total de 200 millions d’euros au fonds de reconstruction de cette œuvre architecturale qui fait partie intégrante de l’histoire de la France « , a lu un communiqué publié sur le compte Twitter de LVMH. La société française de cosmétiques L’Oréal, ainsi que son principal actionnaire, la famille Bettencourt Meyers et leur fondation caritative, ont également promis un montant combiné de 200 millions d’euros. Fabien Barrau / AFP / Getty Images Andrey Andreev, le fondateur de l’application de rencontres Badoo, s’est également engagé mardi à reverser 100% des bénéfices de l’application d’avril de ses 22 millions d’utilisateurs en France à la reconstruction de la cathédrale. « Notre-Dame est un monument extraordinaire et un symbole incommensurable de Paris », a déclaré Andreev dans un communiqué publié sur Instagram. « Il représente l’amour et l’unité, rassemblant des gens du monde entier, peu importe qui ils sont et d’où ils viennent. » Le PDG d’Apple, Tim Cook, a également déclaré que la société de technologie contribuerait aux efforts de reconstruction. Henry Kravis, co-fondateur de la société de capital-investissement basée à New York KKR, a également promis 10 millions de dollars pour la reconstruction. Avec les dons des entreprises françaises, dont 100 millions d’euros du géant pétrolier et gazier Total, le montant total annoncé mardi dépassait les 600 millions d’euros. Et c’était en avance sur le plan du président français Emmanuel Macron de lancer une campagne nationale de financement pour reconstruire la cathédrale centenaire. « Nous reconstruirons », a déclaré Macron aux journalistes. « Nous reconstruirons Notre-Dame parce que c’est ce que les Français attendent, parce que c’est ce que notre histoire mérite, parce que c’est notre destin ». S’adressant à la nation mardi, Macron a déclaré que les Parisiens étaient des « bâtisseurs ». « Il y a beaucoup à reconstruire et nous rendrons la cathédrale Notre-Dame encore plus belle », a-t-il déclaré. Donald Tusk, président du Conseil européen, a appelé les États membres de l’UE à contribuer également à la reconstruction de la cathédrale. En plus de 800 ans d’histoire, Notre-Dame a subi des restaurations importantes et coûteuses pour réparer et restaurer l’un des plus beaux exemples de l’architecture gothique française. Lorsque l’incendie s’est déclaré, la flèche était en cours de restauration dans le cadre d’une rénovation de plusieurs millions de dollars pour réparer les dégâts d’eau de la structure en bois.